Les mythes sur l'assurance vie
Vie pratique

Les mythes sur l’assurance vie

Ah, l’assurance vie : voilà un des produits d’assurances les plus complexes ou du moins, celui qui est le plus empreint de mythes et de faux a priori. Pour beaucoup, et dans l’imaginaire collectif, l’assurance vie peut sembler tantôt inaccessible, tantôt inutile, tantôt obscure. Il est donc temps de revenir sur les mythes et réalités de l’assurance vie au Québec !

« L’assurance vie, c’est compliqué » : pas du tout !

Il est vrai qu’avec toutes les histoires de résiliation anticipée, de montants minimums à verser, de taux d’imposition, on peut vite s’y perdre et même, se dire que l’assurance vie, ça n’est pas pour nous. Pourtant, l’assurance vie est très simple à choisir. Il suffit de déterminer votre préférence entre :

  • Une assurance vie temporaire, généralement pour 10, 20 ou 30 ans
  • Une assurance vie permanente, pour un projet de vie

Dans le premier cas, l’assurance vie pourra constituer un tremplin efficace à certains de vos projets de vie, comme un investissement immobilier. Même chose dans le cas de l’assurance vie permanente, qui permet aussi de vous constituer une trésorerie pour ensuite la léguer à vos héritiers, ou à la personne de votre choix.

Dans les deux cas, l’assurance vie relève simplement d’un choix, d’un chemin que vous souhaitez emprunter.

Saviez-vous qu’il ne faut pas attendre d’être vieux pour l’assurance vie ?

Beaucoup se disent que l’assurance vie est associée à un facteur risque, généralement la vieillesse : plus on est vieux, plus on est malade, et plus on risque des accidents. Eh bien, détrompez-vous : plus elle débute tôt, plus une assurance vie est rentable.

D’autre part, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Selon l’institut de la statistique du Québec, 5% des Québécois ne dépassent pas les 50 ans. Prévoir une assurance vie, c’est donc être sûr de pouvoir faire face à tous les imprévus de la vie.

« J’ai d’autres moyens pour subvenir à des besoins importants » : vraiment ?

Lorsqu’il s’agit d’argent hérité, beaucoup de Québécois pensent qu’un bien, comme une maison, ou qu’une assurance vie hypothécaire, sont suffisants pour couvrir les frais d’héritage, et pour constituer une jolie somme. Or, c’est complètement aléatoire : les assurances vie hypothécaires n’ont que rarement des clauses pour le décès du contractant.

Cela signifie qu’en cas de mort, si votre maison n’est pas terminée de payer, ce sont vos héritiers qui devront s’en acquitter. C’est là toute la différence avec l’assurance vie : le montant de la couverture peut être utilisé comme bon le semblera à vos héritiers, que ce soit pour couvrir les frais classiques du décès, terminer une hypothèque ou bien récupérer des fonds.

L’assurance vie, ce n’est pas un investissement insurmontable

Vous pensez sans doute qu’en démarrant tôt une assurance vie, vous allez y perdre de l’argent. Eh oui, 30$ par mois en moyenne, sur plusieurs dizaines d’années, ça fait beaucoup… Pourtant, sachez que vous pouvez obtenir une assurance vie à partir de 10$ par mois, seulement.

Aussi, les couvertures proposées sont adaptables à vos besoins et à votre situation financière, ne serait-ce qu’en choisissant une version temporaire ou permanente de l’assurance vie. Le mieux reste encore d’obtenir des soumissions d’assurance vie pertinentes grâce à  InfoPrimes.com ou d’autres moteurs de recherches.

Tout le monde peut souscrire à une assurance vie au Québec

Au-delà de l’âge ou du budget, rappelez-vous que tout le monde peut souscrire à une assurance vie, contrairement à ce que l’on pense parfois. Par exemple, ce n’est pas parce que vous souffrez d’un problème de santé majeur qu’on vous refusera systématiquement une assurance vie. La seule contrepartie, c’est que les primes seront plus élevées.

Votre âge, vos habitudes de vie ou encore, vos antécédents médicaux peuvent influencer les clauses de votre assurance vie, ou faire fluctuer le montant des primes. C’est aussi pour ça qu’une assurance vie souscrite dès le plus jeune âge, c’est un bon plan !

Vous l’aurez compris : l’assurance vie n’est pas plus compliquée qu’une autre. Certes, elle demande un temps de réflexion et d’évaluation des besoins, mais ce temps pris aujourd’hui vous sera d’autant plus bénéfique demain. Maintenant que vous avez les idées claires sur l’intérêt (ou non) d’une assurance vie, n’attendez plus pour les comparer et trouver la plus appropriée à votre situation.